menu

Accueil > Les publications > Le Guide de l’épargne > Le Plan d’Epargne en Actions

Le Plan d’Epargne en Actions

Le plan d’épargne en actions (PEA) est un compte titre ou un contrat de capitalisation assorti d’avantages fiscaux conditionnés au respect de certaines règles. Il permet, en effet, d’acquérir des actions et des titres d’OPCVM de l’Union européenne, tout en bénéficiant, sous certaines conditions, d’une exonération d’impôt sur les dividendes et les plus-values.
Il n’est possible d’avoir qu’un seul PEA.Il peut être ouvert auprès d’une banque : le PEA est alors constitué d’un compte en espèces et d’un compte-titres. Il peut être également souscrit auprès d’une entreprise d’assurances, le PEA prend la forme d’un contrat de capitalisation en unités de compte (UC).Les versements peuvent être réalisés en une ou plusieurs fois pendant toute la durée du plan. Seuls les <i>versements en numéraires </i>sont autorisés. En revanche, les virements de <i>titres </i>sur un PEA sont interdits.Le plafond est de 150 000 euros depuis le 1<sup>er</sup> janvier 2014. Au-delà, aucun versement n’est possible. Depuis la loi PACTE du mois de mai 2019, il est possible de cumuler le plafond du PEA avec celui du PEA PME et ainsi le porter à 225 000 euros.Les jeunes adultes majeurs rattachés à votre foyer fiscal peuvent avec la loi PACTE également détenir un PEA. Ils doivent être âgés de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans quand ils poursuivent leurs études. La barrière d’âge tombe s’ils effectuent leur service militaire ou sont atteints d’infirmité. Les versements sont plafonnés à 20.000 euros. Ce montant vient en déduction de l’enveloppe des parents pour le PEA classique.<br />Via un PEA, il est possible d’acquérir des<li>actions et titres assimilés de sociétés dont le siège social est situé en France ou dans un État membre de l’Union européenne, en Islande ou en Norvège et qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés ou à un impôt équivalent,</li><li><span style= »text-decoration: underline; » data-mce-style= »text-decoration: underline; »>OPCVM</span> investis à 75 % en actions et titres assimilés mentionnés ci-dessus.</li>
 La durée normale d’un PEA pour obtenir le meilleur régime fiscal est de 5 ans.<strong> La date de retrait (ou rachat de contrat de capitalisation) entraîne des conséquences différentes sur le fonctionnement du PEA :</strong><thead><tr><td><p align= »left »><b>Date du retrait</b></p>
</td><td><p align= »left »><b>Conséquences sur le fonctionnement du PEA</b></p>
</td>
</tr>
</thead><tbody><tr><td valign= »top »><p align= »left »>Retrait avant 5 ans</p>
</td><td valign= »top »><p align= »left »> fermeture Perte des avantages fiscaux liés au PEA.</p>
</td>
</tr><tr><td valign= »top »><p align= »left »>Retrait après 5 ans</p>
</td><td valign= »top »><p align= »left »>possibilité depuis la loi PACTE d’effectuer des retraits partiels</p>
</td>
</tr><tr><td valign= »top »><br /></td><td valign= »top »><br /></td>
</tr>
</tbody>
Les opérations suivantes entraînent la clôture du PEA :<li>tout retrait (ou rachat de contrat de capitalisation) avant 5 ans (sauf en cas d’affectation à la création ou à la reprise d’une entreprise dans les 3 mois),</li><li>le non-respect d’une des conditions du fonctionnement (par exemple dépassement du plafond des versements),</li><li>le décès du titulaire,</li><li>après 8 ans, le retrait de la totalité des sommes ou valeurs (ou le rachat total d’un contrat de capitalisation) et la conversion des capitaux en rente viagère.</li>
L’imposition des revenus du PEA est fonction de la date des retraits.En l’absence de retrait avant 5 ans, les revenus et plus-values sont exonérés.Toutefois, concernant les titres non cotés, l’exonération des revenus est plafonnée chaque année à 10 % du montant de ces titres.En cas de retrait avant 5 ans, le gain net réalisé depuis l’ouverture du plan est imposé au taux du prélèvement forfaitaire unique : 30 %Toutefois, les retraits anticipés bénéficient d’une exonération dans certaines situations, notamment :<li style= »list-style-type: none; » data-mce-style= »list-style-type: none; »><ul><li> décès du titulaire du plan,</li><li>sous  certaines conditions, quand les sommes sont affectées au financement de la création ou de la reprise d’une entreprise.</li>
</ul>
</li>
<strong>Tableau récapitulatif des conséquences fiscales des retraits – Conséquences fiscales d’un retrait</strong><br />
<tbody><tr><td width= »224″>Date des retraits</td><td width= »224″>Taux d’imposition du gain net</td>
</tr><tr><td><br /></td><td><br /></td>
</tr><tr><td>Retraits avant  5 ans</td><td>PFU à 30 %</td>
</tr><tr><td>Retraits après 5 ans</td><td>prélèvements sociaux</td>
</tr><tr><td>Sortie en rente viagère après 8 ans</td><td>prélèvements sociaux</td>
</tr>
</tbody>
<em>Les gains sont soumis aux prélèvements sociaux au moment des retraits ou rachats.</em><strong>Pour les PEA ouverts à compter du 1<sup>er</sup> janvier 2018,</strong> le taux de prélèvement retenu est celui applicable lors du retrait, soit 17,2 % pour le taux en vigueur depuis le 1er janvier 2018.<strong>Pour les PEA ouverts avant le 1<sup>er</sup> janvier 2018,</strong> quand le PEA a plus de 5 ans (lors du retrait) les taux historiques sont maintenus sur la fraction des gains acquis avant le 1<sup>er</sup> janvier 2018. Les acquis postérieurement à cette date sont taxés au taux du prélèvement en vigueur à la date du retrait (17,2% en 2017). Pour les PEA de moins de 5 ans (au 1/1/2018), les taux historiques sont maintenus pour les gains réalisés de la date d’ouverture du plan jusqu’à la 5 ème année, pour les gains constatés après 5 ans c’est le taux en vigueur à la date du retrait qui s’applique.
Depuis 2014, il est possible de souscrire à un PEA PME plafonné à 75 000 euros . Il est possible d’y loger des titres de PME et des titres de fonds spécialisés dans les PME. Le régime fiscal est le même que celui du PEA.Dernière mise à jour le 1er juillet 2019

Le plan d’épargne en actions (PEA) est un compte titre ou un contrat de capitalisation assorti d’avantages fiscaux conditionnés au respect de certaines règles. Il permet, en effet, d’acquérir des actions et des titres d’OPCVM de l’Union européenne, tout en bénéficiant, sous certaines conditions, d’une exonération d’impôt sur les dividendes et les plus-values.

Il n’est possible d’avoir qu’un seul PEA.

Il peut être ouvert auprès d’une banque : le PEA est alors constitué d’un compte en espèces et d’un compte-titres. Il peut être également souscrit auprès d’une entreprise d’assurances, le PEA prend la forme d’un contrat de capitalisation en unités de compte (UC).

Les versements peuvent être réalisés en une ou plusieurs fois pendant toute la durée du plan. Seuls les versements en numéraires sont autorisés. En revanche, les virements de titres sur un PEA sont interdits.

Le plafond est de 150 000 euros depuis le 1er janvier 2014. Au-delà, aucun versement n’est possible. Depuis la loi PACTE du mois de mai 2019, il est possible de cumuler le plafond du PEA avec celui du PEA PME et ainsi le porter à 225 000 euros.

Les jeunes adultes majeurs rattachés à votre foyer fiscal peuvent avec la loi PACTE également détenir un PEA. Ils doivent être âgés de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans quand ils poursuivent leurs études. La barrière d’âge tombe s’ils effectuent leur service militaire ou sont atteints d’infirmité. Les versements sont plafonnés à 20.000 euros. Ce montant vient en déduction de l’enveloppe des parents pour le PEA classique.

Via un PEA, il est possible d’acquérir des

  • actions et titres assimilés de sociétés dont le siège social est situé en France ou dans un État membre de l’Union européenne, en Islande ou en Norvège et qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés ou à un impôt équivalent,
  • OPCVM investis à 75 % en actions et titres assimilés mentionnés ci-dessus.

 La durée normale d’un PEA pour obtenir le meilleur régime fiscal est de 5 ans.

 La date de retrait (ou rachat de contrat de capitalisation) entraîne des conséquences différentes sur le fonctionnement du PEA :

Dte du retrait

Conséquences sur le fonctionnement du PEA

Retrait avant 5 ans

fermeture et perte des avantages fiscaux liés au PEA.

Retrait après 5 ans

possibilité depuis la loi PACTE d’effectuer des retraits et des versements

Les opérations suivantes entraînent la clôture du PEA :

  • tout retrait (ou rachat de contrat de capitalisation) avant 5 ans (sauf en cas d’affectation à la création ou à la reprise d’une entreprise dans les 3 mois),
  • le non-respect d’une des conditions du fonctionnement (par exemple dépassement du plafond des versements),
  • le décès du titulaire,
  • après 8 ans, le retrait de la totalité des sommes ou valeurs (ou le rachat total d’un contrat de capitalisation) et la conversion des capitaux en rente viagère.

L’imposition des revenus du PEA est fonction de la date des retraits.

En l’absence de retrait avant 5 ans, les revenus et plus-values sont exonérés.

Toutefois, concernant les titres non cotés, l’exonération des revenus est plafonnée chaque année à 10 % du montant de ces titres.

En cas de retrait avant 5 ans, le gain net réalisé depuis l’ouverture du plan est imposé au taux du prélèvement forfaitaire unique : 30 %

Toutefois, les retraits anticipés bénéficient d’une exonération dans certaines situations, notamment :

  •  décès du titulaire du plan,
  • sous  certaines conditions, quand les sommes sont affectées au financement de la création ou de la reprise d’une entreprise.

Tableau récapitulatif des conséquences fiscales des retraits – Conséquences fiscales d’un retrait

Date des retraitsTaux d’imposition du gain net
  
Retraits avant  5 ansPFU à 30 %
Retraits après 5 ansprélèvements sociaux
Sortie en rente viagère après 8 ansprélèvements sociaux

Les gains sont soumis aux prélèvements sociaux au moment des retraits ou rachats.

Pour les PEA ouverts à compter du 1er janvier 2018, le taux de prélèvement retenu est celui applicable lors du retrait, soit 17,2 % pour le taux en vigueur depuis le 1er janvier 2018.

Pour les PEA ouverts avant le 1er janvier 2018, quand le PEA a plus de 5 ans (lors du retrait) les taux historiques sont maintenus sur la fraction des gains acquis avant le 1er janvier 2018. Les acquis postérieurement à cette date sont taxés au taux du prélèvement en vigueur à la date du retrait (17,2% en 2017). Pour les PEA de moins de 5 ans (au 1/1/2018), les taux historiques sont maintenus pour les gains réalisés de la date d’ouverture du plan jusqu’à la 5 ème année, pour les gains constatés après 5 ans c’est le taux en vigueur à la date du retrait qui s’applique.

Depuis 2014, il est possible de souscrire à un PEA PME plafonné à 75 000 euros . Il est possible d’y loger des titres de PME et des titres de fonds spécialisés dans les PME. Le régime fiscal est le même que celui du PEA.

Dernière mise à jour le 1er juillet 2019

Suivez le cercle

recevez notre newsletter

le cercle en réseau

contact@cercledelepargne.com