menu

Accueil > inflation

Inflation, épidémie, les marchés pris entre deux maux en novembre

Au mois de novembre, l’inflation a atteint près de 5 % au sein de la zone euro. Aux Etats-Unis, elle dépasse 6 %. Le Président de la FED a indiqué que l’inflation n’était plus transitoire donnant l’impression que l’arrêt progressif des rachats pourrait être accéléré. Depuis le milieu du mois de novembre, la reprise de l’épidémie de covid puis l’arrivée d’un nouveau variant pèsent également sur les cours des actions. Les investisseurs privilégient les placements sans et délaissent les valeurs pouvant faire les frais de cette reprise de l’épidémie. Les valeurs technologiques souffrent moins pour les mêmes raisons qu’au printemps 2020.

Le taux d’inflation au mois de juin : 0,7 %

L’inflation continue son repli en phase avec l’évolution du prix du pétrole. Ainsi, en juin,le taux d’inflation est revenu à 0,7 % en base annuelle contre 0,8 % au mois de mai. Sur un mois, les prix sont restés stables. La hausse des prix des services due à un rebond saisonnier des services de transports est compensée par un recul des prix de l’énergie et un repli saisonnier des prix des produits alimentaires. Les prix des produits manufacturés augmentent à peine sur le mois, comme au cours des deux mois précédents.

L’inflation confirmée à 1,1 % au mois de mars

En mars 2017, l’indice des prix à la consommation s’est élevé, selon l’INSEE, à +0,6 % sur un mois après  0,1 % en février. Corrigé des variations saisonnières, il est stable après un recul de 0,2 % en février. Sur un an, les prix à la consommation ralentissent de nouveau légèrement (+1,1 % après +1,2 %).

Sur le mois, l’accélération provient d’un rebond du prix des produits manufacturés après la fin des soldes d’hiver et d’une hausse des prix du tabac. En revanche, les prix de l’alimentation se replient du fait des produits frais. De même, les prix de l’énergie reculent du fait des produits pétroliers. Enfin, les prix des services marquent le pas.

L’indice d’inflation sous-jacente (hors prix subissant de fortes fluctuations – énergie- matières premières…) progresse de  +0,2 % sur le mois après un repli de 0,4 % le mois précédent. Sur un an, il accélère légèrement (+0,4 % après +0,2 %) mais demeure faible.

L’inflation sur un an est de 0,5 % en novembre

Sur un an, selon l’INSEE, les prix à la consommation au rait progressé de  0,5 % en novembre 2016, après +0,4 % le mois précédent.

Cette légère hausse de l’inflation s’expliquerait par l’augmentation des  prix de l’énergie et d’une légère progression des  prix de l’alimentation. Les prix des services augmenteraient au même rythme que le mois précédent.

En revanche,  les prix des produits manufacturés baisseraient comme en octobre.
Sur un mois, l’indice des prix à la consommation serait stable en novembre 2016, comme le mois précédent. Les prix de l’énergie augmenteraient encore, mais moins qu’en octobre.
Sur un an, l’indice des prix à la consommation harmonisé accélérerait à +0,7 % en novembre 2016, après +0,5 % le mois précédent. Sur un mois, il serait stable, comme en octobre 2016

L’inflation stable à 0,4 % en octobre !

Selon l’INSEE, au mois d’octobre, l’indice des prix à la consommation (IPC) est stable sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre. Corrigé des variations saisonnières, il est également stable, après une légère hausse en septembre. Sur un an, il croît de 0,4 %, comme le mois précédent.

La stabilité mensuelle des prix à la consommation en septembre résulte d’une accélération des prix de l’énergie compensée par une baisse des prix de l’alimentation et des services. En outre, les prix des

En octobre 2016, les prix de l’énergie accélèrent (+1,3 %) après un rebond le mois précédent (+0,8 %). Sur un an, ils augmentent pour la première fois depuis décembre 2014 (+0,7 % après -1,1 % le mois précédent). La hausse d’ensemble provient des prix des produits pétroliers (+2,4 % après +1,4 % en septembre ; +1,8 % sur un an). Elle est légèrement atténuée par la baisse des prix du gaz naturel et du gaz de ville, indexés avec délai sur l’évolution du prix du pétrole (-0,7 % ; -7,2 % sur un an). Les prix de l’électricité, eux, sont stables pour le deuxième mois consécutif (+1,8 % sur un an).

En octobre 2016, les prix de l’alimentation baissent de nouveau, mais moins que le mois précédent (-0,1 % après -0,5 %), du fait des produits frais (-0,1 % après -2,5 %). Hors produits frais, les prix de l’alimentation sont stables après une baisse modérée en septembre (-0,2 %). Sur un an, les prix alimentaires hors produits frais reculent légèrement (-0,1 %).

Inflation : -0,2 % en septembre et + 0,4 % sur un an !

L’INSEE vient de publier le taux provisoire d’inflation pour le mois de septembre. Les prix auraient baissé de 0,2 % sur un mois. Sur un an, les prix à la consommation augmenteraient de 0,4 % en septembre 2016 après +0,2 % le mois précédent. Cette hausse de l’inflation provient des prix des services et de la baisse plus modérée des prix de l’énergie. e ra

Sur un an, l’indice des prix à la consommation harmonisé accélérerait légèrement, à +0,5 % en septembre 2016, après +0,4 % le mois précédent. Il baisserait de 0,2 % sur un mois.

L’inflation revient à 0,3 % au mois de mai, que fera le Gouvernement avec le taux du Livret A

Avec l’augmentation du prix du pétrole et des produits alimentaires, au mois de mai, l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,2 %  +0,1 % en avril .

Sur un an, il s’élève pour le deuxième mois consécutif  à +0,3 % après +0,1 % en avril. Corrigé des variations saisonnières, il croît de 0,3 % sur un mois comme sur un an.

En mai 2015, les prix des services augmentent de nouveau légèrement (+0,1 % comme en avril ; +1,3 % sur un an), avec des variations plus marquées par grand poste de consommation : comme chaque année en mai, les prix des services liés au logement reculent nettement (-0,6 %, comme en mai 2014 ; +1,0 % sur un an) du fait de la baisse saisonnière des prix des services de chauffage central (-27,2 %).

Par ailleurs, les prix des services liés au tourisme augmentent à l’amorce de la saison estivale : +0,3 % pour les services d’hôtellerie, cafés et restaurants (+1,2 % sur un an) ; +16,9 % pour les voyages touristiques tout compris (-0,4 % sur un an) et +2,9 % pour les locations de résidences de vacances (+0,9 % sur un an). À l’inverse, les prix des services du transport aérien se replient (-2,8 % en mai ; +1,5 % sur un an) après une vive hausse en avril (+8,0 %), pendant la période des vacances scolaires de printemps.

Les prix des produits manufacturés augmentent légèrement en mai 2015 (+0,1 % comme en avril) mais restent en recul sur un an (-0,7 %).

En mai 2015, l’indicateur d’inflation sous-jacente (ISJ) qui ne tient pas compte des facteurs conjoncturels de hausse (matières premières…) croît de +0,2 % (après +0,1 % en mars et avril) et de 0,6 % sur un an (après +0,4 % en avril).

D’ici le mois d’août, le Gouvernement devra se prononcer sur le taux du Livret A qui est de 1 %. Il a jusqu’à maintenant refusé de suivre le Gouverneur de la Banque de France qui réclame une baisse du taux. En l’état actuel, le taux devrait passer à 0,75 %. Avec les élections régionales dans le viseur, le Gouvernement devrait opter pour le statuquo.

Suivez le cercle

recevez notre newsletter

le cercle en réseau

contact@cercledelepargne.com